L’interdisciplinarité : défis méthodologiques et enjeux de positionnement pour le jeune chercheur

Deuxième journée d’études des doctorants du CESSMA

Date : Jeudi 26 octobre 2017

Lieu : bâtiment Olympe de Gouges, salle M-19, Place Paul Ricoeur, Université Paris-Diderot

 

PROGRAMME

9h – Mot d’accueil (Lara Gautier et Jérôme Fresneau) et ouverture de la journée (Didier Nativel)

 

 

9h20 – 1ère session: Quel positionnement théorique pour le jeune chercheur ?

 

Division et indivision des disciplines en sciences humaines et sociales – Deborah Guerre (Centre de recherche en histoire des idées, Université de Nice- Sophia Antipolis)

 

L’étude de la dépression dans une perspective de classe : fixer le curseur de l’interdisciplinarité dans la définition sociologique d’un « objet d’importation »Marlène Bouvet (Ecole Normale Supérieure de Lyon)

 

Difficultés et tentatives pour tenir ensemble socioéconomie et gestion – Antoine Rieu (doctorant CIFRE auprès de l’Association pour la Réinsertion Economique et Sociale (Ares) CESSMA (Paris Diderot) et CODEV (ESSEC Business School)

 

10h35 : Pause café (15 min)

 

 

10h50 – 2ème axe : Quelles approches méthodologiques emprunter tout en garantissant une cohérence globale ?

 

De la similarité thématique à l’ambiguïté épistémologique. Le récit en histoire et littérature orale Solenne Derigond (Université Rennes 2, ERIMIT – Université de São Paulo, Programa de História social)

 

Comment réfléchir ensemble? Retour sur des ateliers de travail interdisciplinaires et internationaux pour les 8e Journées des Jeunes Américanistes à Lima, “Espaces et lieux des conflits”Lucie Miramont (LISST-Centre d’Anthropologie Sociale)

 

Entre encouragements et déconvenues : récit d’un chemin vers l’interdisciplinarité Caroline Nizard (Université de Lausanne)

 

 

12h00 – 3ème axe : Quelle pratique de l’interdisciplinarité dans la recherche en sciences sociales au Sud ?

 

Les processus de politisation au Cameroun (1944 – 1962) : l’interdisciplinarité au service d’un projet complexe Christophe Ralite (LARHRA)

 

Après la peur, la ville – enjeux urbains face à la violence et l’insécurité à la ville de Monterrey, MexiqueEdna Peza (CESSMA)

 

Interroger la notion d’indépendance aux Comores. A propos d’une recherche sur le régime révolutionnaire d’Ali Soilihi (1975-1978)Houssamoudine Ankili (CESSMA)

 

 

13h15 – 14h15 : Buffet ouvert à tous

 

 

14h15 – 4ème axe : Enjeux pour le positionnement du jeune chercheur

 

L’interdisciplinarité comme injonction – Pauline Claudot (Ecole Normale Supérieure de Lyon)

 

Quel avenir professionnel pour un jeune chercheur en éthique médicale en France ? Entre illusion et réalité Martyna Tomczyk (Centre de recherche en droit privé et droit de la santé, Université Paris VIII)

 

Epistémologie située de la recherche en état de criseIsabelle Klein (Université Paris VIII)

 

 

15h30 : Table ronde

 

Table ronde animée par Jérôme Fresneau, avec la participation Véronique Dupont (Institut de Recherche pour le Développement et CESSMA), Aurélia Michel (Université Paris-Diderot et CESSMA), Laure Hadj (Université d’Amiens et associée au CEPED) et Didier Nativel (Université Paris-Diderot et CESSMA)

 

 

16h30 : Discussions avec la salle

 

 

17h30 : Conclusion et annonces